Agnico Eagle souhaite accroître ses activités au Nunavut

Agnico Eagle voit un potentiel d'exploitation très intéressant au Nunavut. 

C'est pour cette raison que la minière souhaite accentuer ses activités sur ce territoire. 

D'ici 2020, deux mines, Amaruq et Meliadine, seront en exploitation. 

Les avantages seront nombreux : la minière prévoit doubler sa collecte d'or, en plus d'accroître sa production de 19 à 35 %. 

Et ce sera bénéfique pour l'Abitibi-Témiscamingue, explique le vice-président Nunavut pour Agnico Eagle, Dominique Girard :

« Présentement, 25 à 30 % de la main-d'oeuvre vient de l'Abitibi-Témiscamingue pour les employés Agnico Eagle. Si on se projette en 2020, on va doubler, on passera de 300 à 400 personnes qui travailleront au Nunavut et qui proviendront de l'Abitibi-Témiscamingue ». 

Agnico Eagle fera un blitz d'embauche dans les prochains mois, alors que 750 postes seront à combler pour le Nunavut.

Mais les démarches en vaudront la peine, explique Dominique Girard : 

« L'or est là. On voit qu'on est capable de construire des camps miniers. C'est 350 km de long, beaucoup de mines qui se sont construites avec le temps et nous ont est en train de se positionner au Nunavut et être là pour longtemps, exploiter plusieurs gisements. En même temps, ça développe notre pays, développe nos ressources naturelles ». 

La minière est implantée au Nunavut depuis dix ans. 1000 employés travaillent sur le site de Meadowbank.

Agnico Eagle possède plusieurs mines en Abitibi-Témiscamingue, dont LaRonde et Lappa. 

La minière fête ses 60 ans d'existence en 2017.