Alain Laferrière voit sa cote de délinquant à contrôler être levée

Alain Laferrière a gain de cause. 

Le juge de la Cour supérieure, Richard Grenier, lui a retiré sa cote de délinquant à contrôler. 

La levée de cette cote est une première au Canada. 

Laferrière avait été reconnu coupable d'avoir défiguré sa femme en 2006 et de menaces sur des policiers.

Une partie de la mâchoire de la victime ne tenait plus en place tellement l'attaque avait été violente.

Il avait alors écopé de plus de deux ans de détention avant de retrouver sa liberté en 2010.

Lors de la tombée du verdict, l'homme natif du Bas-Saint-Laurent s'est empressé de contacter ses proches pour exprimer sa joie. 

C'est donc dire que l'avocate du ministère public, Me Andrée-Anne Gagnon, n'a pas été en mesure de convaincre le juge que l'homme était encore dangereux pour la société. 

Sa cause était entendue depuis le début de la semaine au Palais de justice de Val-d'Or.