Appel à la mobilisation pour renverser une décision d'Eska

Les syndicats Unifor et de la FTQ de la région appellent à la mobilisation des citoyens, des élus et des gens d'affaires pour renverser une décision d'Eska. 

C'est que cette année, la compagnie de Saint-Mathieu-d'Harricana souhaite remplacer sa ligne de production d'eau gazéifiée par une nouvelle ligne d'embouteillage d'eau dans différents formats. 

Avec ce changement, l'entreprise songe à confier certaines activités d'emballage en sous-traitance à des entreprises de la Métropole.  

Une décision qui ne ferait aucun sens, croit le conseiller régional de la FTQ, Gilles Chapadeau :

« Pour l'instant, l'eau embouteillée gazéifiée représente 5 % du volume total de l'entreprise, mais c'est un marché qui est en croissance importante. On a estimé que si on embouteillait en région, ce serait une quarantaine d'emplois qui pourraient être créés. Or, là ce que la compagnie souhaite faire, c'est puiser notre ressource d'ici et créer de l'emploi ailleurs, et c'est ce qu'on déplore ».  

Pas de perte d'emplois, mais...

En agissant de la sorte, la région perdrait d'importantes ressources naturelles, croit le représentant national d'Unifor, Ronald Nantel :

« L'eau Eska est une richesse naturelle régionale et ça doit rester une richesse qui doit être transformée en région donc ça devrait être créateur d'emplois pour la région. Ça ne devrait pas servir à envoyer de l'eau en vrac pour être transformé à Montréal ». 

Eska souhaite démanteler sa ligne en mars ou en avril prochain. 

La compagnie, qui emploie 131 personnes, prévoit doubler sa capacité de production cette année et augmenter son chiffre d'affaires de 33 %.