Budget provincial : L'OBVT doit réduire ses activités

Le budget provincial a des impacts négatifs pour l'Organisme du bassin versant du Témiscamingue qui devra réduire ses activités. 

L'organisme qui travaille à l'amélioration et à la protection de l'eau fait un bilan positif de sa dernière année, mais ne pourra poursuivre ses activités avec autant d'ardeur en raison de l'absence de support financier.

L'OBVT reçoit 125 000 $ par année du gouvernement provincial, mais a demandé 350 000 $ pour mener à terme ses activités.

Et comme le financement de Québec compte pour 50 % des activités de l'organisme, l'OBVT devra donc réduire son personnel et ses objectifs sur le terrain.

Une vive déception pour le directeur général de l'organisme, Pierre Rivard : 

« L'argent qu'on reçoit annuellement, c'est principalement pour la réalisation du plan directeur de l'eau, son dépôt, son écriture, sa promotion, mais pas pour réaliser des actions. On aurait aimé avoir un signal clair sur le dernier budget, mais le signal n'est jamais arrivé, et le budget n'est pas là non plus ». 

L’organisme a été mandaté par le ministère de l’Environnement pour élaborer et mettre en oeuvre le Plan directeur de l’eau (PDE) sur le bassin versant du Témiscamingue. 

Pour l’année qui vient de passer, l’OBVT a touché à 9 projets dont les principaux portaient sur la protection des lacs contre les espèces exotiques envahissantes, l’acquisition de connaissances sur la qualité de l’eau du bassin versant, la pêche écologique par une remise à l’eau efficiente et sécuritaire et le support auprès des associations de riverains de la région.