Canadian Malartic : le comité de citoyens revient à la charge

Le comité de citoyens de la zone sud de Malartic n'a pas dit son dernier mot. 

Même si le gouvernement provincial a autorisé Canadian Malartic à aller de l'avant avec le projet d'agrandissement de la fosse et de la déviation de la route 117, le comité contestera ce décret devant la Cour supérieure du Québec.

C'est le gouvernement du Québec qui est visé par cette action collective. Le niveau de bruit autorisé et le taux d'extraction augmenté sont les points reprochés dans ce dossier.

L'avocat Philippe Trudel, qui représente le comité de citoyens.

« Au niveau de la poussière, c'est quand même incroyable que la minière elle-même reconnaissait il y a quelques mois qu'elle ne pouvait pas extraire plus de 40 millions de tonnes de roches par année si elle voulait respecter les normes de la qualité de l'air, et là le gouvernement lui permet d'extraire 88 millions de tonnes. C'est aberrant. La minière sera incapable de faire respecter la loi ». 

Les procédures judiciaires vont s'entamer le 11 juillet prochain au palais de justice de Val-d'Or. 

Cette nouvelle action visant à annuler le décret gouvernemental s'ajoute à deux autres actions juridiques toujours en cours, soit un recours collectif qui a récemment été autorisé par la Cour supérieure du Québec et la demande en injonction permanente pour faire respecter les normes.