Christine Girard pourrait obtenir l'argent... 4 ans plus tard

L'haltérophile Rouynorandienne Christine Girard pourrait finalement obtenir une médaille d'argent olympique, 4 ans après sa participation aux Jeux de Londres.

Trois athlètes kazakhes ont perdu leur médaille d'or à la suite d'une nouvelle série de tests antidopage réalisés sur leurs échantillons qui ont démontré leur culpabilité.

Les haltérophiles kazakhes Zulfiya Chinshanlo (53 kg), Maiya Maneza (63 kg) et Svetlana Podobedova (75 kg), sont parmi les huit athlètes qui ont été réprimandés par le Comité international olympique (CIO) jeudi. 

Le CIO n'a toutefois pas voulu préciser si les médailles seront redistribuées aux autres athlètes. Si tel était le cas, Girard obtiendrait la médaille d'argent dans la catégorie des 63 kg.

Malgré cette récompense, Christine Girard souhaite un avenir meilleur pour l'haltérophilie : 

« Même si j'ai été propre toute ma carrière, je suis capable de rivaliser contre les meilleurs dans ma catégorie. J'espère que le message va passer pour certains pays qui pensent qu'ils n'ont pas le choix de se doper pour être les meilleurs. J'espère que le monde va comprendre et trouver une façon de s'entrainer, tout en respectant les athlètes et en étant honnête ». 

La Rouynorandienne de 31 ans a raté la deuxième place de justesse en 2012, terminant troisième avec un total de 236 kg, soit un de moins que l'haltérophile russe Svetlana Tsarukaeva.