Christine Moore envoie des flèches aux libéraux

La députée du NPD en Abitibi-Témiscamingue, Christine Moore, se dit déçue des promesses brisées par le gouvernement de Justin Trudeau alors que se termine la session parlementaire à Ottawa.

Elle déplore la lenteur des libéraux à agir dans le conflit du bois d’œuvre, et les producteurs laitiers attendent toujours que le gouvernement les protège des effets de l’Accord économique avec l’Union européenne et devant les prétentions du président Trump.

La députée s’explique mal que les libéraux précipitent la légalisation de la marijuana tout en refusant de décriminaliser la possession simple d’une petite quantité. 

Christine Moore : 

«Il y a des meurtriers qui sont relâchés parce qu’on ne réussit pas à les juger dans des délais qui sont acceptables, et pendant ce temps, on continue de poursuivre des gens pour des cas de possession simple et le projet de loi ne règle pas non plus la question à savoir si on accorde le pardon à tous ceux qui ont un dossier criminel à cause de cette infraction-là». 

L’abandon d’une des promesses phares du gouvernement Trudeau, soit la réforme électorale, a aussi fait couler beaucoup d’encres lors de la dernière session. 

Christine Moore est toujours en colère : 

«Ça envoie que peu importe la promesse, une fois que je suis au pouvoir, je fais ce que je veux, et j’en ai rien à foutre de ce que j’ai promis en campagne électorale. Ça montre le vrai virage des libéraux et c’est extrêmement dommage parce que beaucoup de gens avaient espoir de changer le mode de scrutin». 

Pour la région, Christine Moore travaille toujours d’arrache-pied pour faire avancer le dossier de la couverture cellulaire dans les régions rurales et les zones mal-desservies. 

Ayant donné naissance à la petite Laurence en avril dernier la députée néodémocrate a dû s’absenter quelques semaines de la Chambre des communes cette session.