Comment attirer les enseignants ici en région?

Comment pourrions-nous attirer les enseignantes et enseignants dans notre région?

C'est ce que le Groupe régional d'acteurs pour la valorisation des enseignants (GRAVE) tente d'élucider.

L'organisme souhaite s'attarder sur cet enjeu, comme mentionné lors de sa création en février dernier.

Il y a urgence selon la coordonnatrice du projet, Geneviève Sirois.

« On a vu que selon les prévisions du ministère, d'ici à 2030, il y aura une grande augmentation d'élèves dans plusieurs des commissions scolaires de la région, notamment au niveau du secondaire. Il y aura une demande d'enseignants beaucoup plus élevés dans les années à venir. »

-Geneviève Sirois

À nouveau Geneviève Sirois.

« Les commissions scolaires sont obligées d'embaucher les étudiants qui n'ont pas terminé leur formation, donc ça créer un problème parce que c'est des étudiants qui ne sont pas formés. Il y a des commissions scolaires qui font du recrutement d'enseignants non légalement qualifié. On pense que ces des choses qui pourraient être amené à augmenter et on ne trouve pas de solutions rapidement au problème de pénurie de main-d'oeuvre. »

-Geneviève Sirois

Chose certaine, le groupe va explorer les meilleures pistes de solutions possibles pour pallier aux problèmes de main-d'oeuvre en enseignement, en Abitibi-Témiscamingue.