Commission d’enquête autochtone : Viviane Michel réclame du changement

Le jour 1 de la Commission d’enquête portant sur les relations entre les autochtones et les différents services publics est terminé à Val-d’Or. 

Une cérémonie d’ouverture a eu lieu en matinée, puis la présidente de Femmes autochtones du Québec, Viviane Michel, a témoigné. 

Dans un témoignage teinté d’émotions, madame Michel a affirmé qu’elle croit en la crédibilité de cette commission, mais elle réclame du changement : 

«On va d’enquête à enquête à commission d’enquête à émettre des recommandations, à faire ressortir des faits, discrimination systémique, je suis comme saturée. J’ai besoin d’un changement social pour les nôtres, j’ai besoin que nos femmes soient en sécurité». 

Le mandat de la Commission est d’analyser la prestation des services dans les domaines de la santé et des services sociaux, de la protection de la jeunesse, des services correctionnels, de la police et de la justice.

La Commission va porter sur les événements des 15 dernières années et doit se terminer en novembre 2018.

Les activités de la Commission vont reprendre mardi, avec les témoignages du chef de l’Assemblée des Premières Nations du Québec et du Labrador, Ghislain Picard, du Grand Chef Verna Polson du Conseil tribal de la nation algonquine Anishinabeg et du Chef David Kistabish de la communauté de Pikogan.