Commission Viens : des recommandations encore demandées

Le grand chef du Grand Conseil des Cris, Matthew Coon Come, demande à la Commission Viens d’apporter des recommandations à la suite des audiences.

Lors de son témoignage mercredi, Coon Come a affirmé souhaiter que ce soit la dernière Commission d’enquête qui s’intéresserait à la relation entre les services publics et les communautés autochtones, puisqu’il y en a déjà eu plusieurs dans le passé, sans résultat évident. 

Il a aussi mentionné qu’il y avait deux Canada distincts : un premier qui va bien, riche et avec une bonne réputation, l’autre étant le pays dans lequel vit les communautés autochtones.

Il a rappelé que les autochtones devaient composer avec des problématiques tels que le faible taux d’emploi, l’absence de service incendie, le manque d’eau potable dans plusieurs communautés et le haut taux de criminalité. 

Sa directrice, Mélissa Saganash, a parlé du racisme que vivent les Premiers Peuples :

«Par exemple, j’étais à la plage et il y a une lifeguard qui est venue me voir et qui s’est accroupie devant moi, m’a regardée droit dans les yeux et m’a dit “tu le sais qu’il y a une plage pour les Indiens, hein? ” quand tu as huit ans, ce n’est pas ce que tu veux entendre». 

En après-midi, des membres du ministère de la Santé, ainsi que du CISSSAT, ont témoignés. 

Jeudi, les témoignages de l’anthropologue Pierre Lepage, de même que de Me Marie-Chantale Brassard et de Me Patrick Michel, du DPCP, sont attendus.