Des autochtones en forage au diamant au CFP

Une première cohorte d’étudiants autochtones en forage au diamant voit le jour au Centre de formation professionnelle de Val-d’Or.

Cette annonce servira à épauler les employeurs de la région concernant le manque de main-d’œuvre, puisque le taux de départ se situe entre 30 et 40%.

Le directeur du Centre de formation professionnelle, Jason Yergeau explique le but.

« [Ça permet] d'offrir de la formation à des élèves du Lac Simon, une formation qui va les dîplomer pour faire en sorte qu'ils soient capables de répondre au besoin de main-d'oeuvre qui est très important dans la région, plus particulièrement en forage au diamant. »

-Jason Yergeau

Au total, c’est 12 étudiants qui sont inscrits, soit huit pour la première cohorte et quatre pour la deuxième.

Le directeur du Centre régional de l'éducation des adultes Kitci Amik du Lac Simon, Martin Adam mentionne pourquoi c'est important.

« Le CRÉA Kitci Amik veut placer les gens qui sont prêts à aller de l'avant, à construire leur éducation, puis d'aller chercher un métier, d'aller chercher une qualification professionnelle. »

-Martin Adam

La première cohorte a commencé à suivre le cours cette semaine au CFP.