Des pneus posés à l'envers expliquent en partie la mort de Cindy Thériault-Mercier

Des pneus d'hiver posés à l'envers expliquent en partie la mort de Cindy Thériault-Mercier le 19 février dernier sur la route 111, à Launay. 

C'est ce que révèle le rapport du coroner qui a été rendu public aujourd'hui. 

La jeune fille de 23 ans aurait perdu le contrôle de sa voiture au début d'une courbe. 

Touchant l’accotement, la voiture aurait alors dévié et traversé la chaussée pour se retrouver à contresens dans la voie inverse. 

Le conducteur du deuxième véhicule a tenté de l'évité, mais sans succès.

La collision a été si violente que la voiture de Cindy Thériault-Mercier s'est déchirée en deux. 

Le moteur a été propulsé une centaine de pieds plus loin. 

La victime est décédée sur le coup. 

Le rapport d’enquête sur l’accident de la Sûreté du Québec mentionne que les conditions climatiques étaient difficiles, alors que la chaussée était enneigée. 

De plus, le coroner explique que les pneus sur le véhicule n’étaient pas tous de la même marque et étaient installés dans le sens contraire du roulement. 

Toujours selon le coroner, la vitesse lors de l'impact était peut-être trop élevée en raison des conditions routières difficiles.