Eau d’Amos : l’esker n’est pas touché 

Les élus d’Amos prennent très au sérieux les pépins concernant l’eau.

Pour la troisième fois en un peu plus d’un mois, les citoyens doivent faire bouillir l’or bleu avant consommation.

Les dirigeants suspectent une infiltration d’eau de surface, qui aurait contaminé les extrémités du puits #2.

L’esker n’est pas touché, jure le maire, Sébastien D’Astous :

« Je peux vous assurer que l'eau de l'esker n'est pas contaminée, c'est une contamination probablement d'eau de surface. C'est plein d'hypothèses. Nous sommes en mode réactions face aux analyses, mais on travaille extrêmement fort pour revenir à la normale. »

- Sébastien D'Astous

14 échantillons sont pris chaque jour et la Ville a demandé au laboratoire de rester ouvert malgré la longue fin de semaine.

L’eau sera traitée par chlore et, si tout va bien, l’avis d’ébullition pourrait être levé samedi soir.

Entre-temps, la compagnie Eska va fournir 28 000 bouteilles d’eau aux commerçants amossois.