« L'objectif était de garder le poste de police de Lac-Simon » - Geoffrey Kelley

Le ministre des Affaires autochtones du Québec, Geoffrey Kelley, se réjouit de voir que la communauté de Lac-Simon pourra garder son poste de police, au moins jusqu'au 30 juin.

Le gouvernement provincial paiera sa part pour financer le corps de police.

De son côté, le fédéral contribuera en fournissant 300 000 $ par année.

Au mois de mars l'an prochain, l'entente-cadre entre le Québec et le gouvernement fédéral concernant le financement du corps de police prendra fin, et des négociations entre les deux paliers de gouvernement ont actuellement lieux. 

Geoffrey Kelley explique que de nouvelles particularités doivent maintenant être prises en compte pour la prochaine entente :

« Il y a une syndicalisation de ces corps de police qui ajoute un certain fardeau financier pour les conventions collectives qui ont été signées. Il y a toujours l'enjeu de la formation, qui paye pour la formation de ces policiers? Ce sont des choses qu'on devra réfléchir ».

Questionné à savoir s'il était confiant qu'une entente survienne entre les deux partis, Geoffrey Kelley a été plutôt évasif sur le sujet :

« Oui, je suis confiant, parce que je pense que c'est l'objectif partagé par les deux gouvernements, mais on sait que la coordination entre les deux gouvernements, c'est toujours un peu compliqué ».

Rappelons que le Conseil de bande de Lac-Simon menaçait de fermer son poste de police, par manque de financement.