La CSN contre Gazoduq et Sayona Mining

Les travailleurs et travailleuses syndiqués à la CSN s'attaquent aux entreprises Gazoduq et Sayona Mining. Ils ne veulent en aucun cas que ces projets voient le jour puisqu'ils seraient néfastes sur le plan environnemental.

Les membres veulent également que la Loi sur les mines soit revisée.

Le président du Conseil central de la région et du Nord-du-Québec (CCATNQ-CSN), Félix-Antoine Lafleur.

« Si mobilisation il y a besoin, mobilisation il y aura. On ne peut pas penser que les travailleurs ne sont pas touchés parce qu'avant d'être des travailleurs, ce sont des citoyens qui boivent de l'eau et qui doivent consommer du pétrole. Toutefois, est-ce la bonne façon de le transporter? Je ne crois pas. »

-Félix-Antoine Lafleur, Le président du Conseil central de l'Abitibi-Témiscamingue et du Nord-du-Québec

D'autre part, les syndiqués vont s'attarder à l'enjeu de la pénurie de main-d'oeuvre.

La CSN juge inacceptable que les employeurs ne veuillent pas hausser le salaire pour favoriser le recrutement de personnel. Le syndicat estime que la pénurie de logements ainsi que le manque de l'internet à haute vitesse sont des facteurs qui contribuent aussi à la non-attraction.

Le 23e congrès du CCATNQ-CSN débute aujourd'hui et durera toute la semaine. Une soixantaine de personnes devraient y prendre part.