La maison des jeunes continue la sensibilisation

Le Regroupement des maisons des jeunes du Québec (RJMQ) poursuit son travail de prévention sur le cannabis malgré la légalisation.

Les adolescents sont quotidiennement accompagnés d'intervenants compétents qui eux, s'assurent de les sensibiliser face à cette drogue.

Pour la coordonnatrice de la maison des jeunes de La Sarre, Mélanie Ouellet, le sujet est abordé de la même manière qu'avant la légalisation.

« Ce n'est pas de la peur nécessairement parce qu'avec les adolescents, on travaille beaucoup en prévention. On fait beaucoup de sensibilisation auprès des jeunes. On en parle ouvertement, c'est plus facile d'en discuter avec eux parce que ce n'est plus un sujet tabou. On parle des conséquences, des risques et danger plus facilement, donc ils sont mieux informés. »

-Mélanie Ouellet

Est-ce réellement légal, le cannabis?

Mélanie Ouellet donne son avis par rapport aux jeunes.

« On dit que c'est légal, mais ce n'est pas légal pour les adolescents de consommer, c'est comme l'alcool. On va continuer à appliquer notre règlement qu'on a en disant qu'à l'intérieur de la maison des jeunes, vous n'avez pas le droit d'être en état d'intoxication, vous n'avez pas le droit de consommer sur le terrain non plus. »

-Mélanie Ouellet

Le fait qu'il n'y ait aucune Société québécoise du cannabis (SQDC) en Abitibi-Témiscamingue a également un rôle à jouer sur les ados d'ici.

« Ils en entendent parler beaucoup via les réseaux sociaux, les nouvelles et à la télé aussi. Ils en parlent, mais c'est par curiosité, à savoir le fonctionnement. Ils ne semblent pas, pour l'instant dire, si ça va avoir un impact. »

-Mélanie Ouellet