La pénurie de main-d'oeuvre s'attaque au tourisme

La période estivale est toujours un moment fort pour l'industrie touristique, mais ça promet d'être plus demandant cette année. 20 000 postes sont à pourvoir partout au Québec, dont 324 en Abitibi-Témiscamingue.

Les besoins les plus criants sont en restauration, en hébergement, et dans les secteurs des loisirs et du divertissement.

Voici la directrice principale de Tourisme Abitibi-Témiscamingue, Stéphanie Lamarche.

« Il y a deux façons de le voir. C'est une bonne nouvelle parce que ça veut dire que l'industrie va bien et c'est une moins bonne nouvelle pour les entrepreneurs qui grattent et qui cherchent vraiment de la main-d'oeuvre pour faire rouler leurs entreprises. Il y a une sensibilité importante à laquelle tout le Québec et l'Abitibi-Témiscamingue doivent se pencher. Cette problématique est très importante. »

-Stéphanie Lamarche, directrice principale de Tourisme Abitibi-Témiscamingue

Grâce à la campagne de recrutement Mon emploi en tourisme, l'industrie souhaite séduire surtout les étudiants et les les retraités. Les jeunes adultes et les 45 ans et plus représentent 69% de la main-d'oeuvre en tourisme.

Il y a plus de 6 300 emplois en tourisme dans la région, et 500 emplois sont créés pour l'été. Ces chiffres sont une estimation du ministère du Tourisme à partir de donnés de Statistiques Canada de 2017.