La région réduit ses pertes migratoires

L'Abitibi-Témiscamingue a réduit ses pertes migratoires en 2016 en comparaison à l'année dernière. 

Selon l'Institut de la statistique du Québec, la région a perdu 433 personnes, comparativement à 539 en 2015. 

Par contre, la région reste déficitaire en comparaison à la plupart des régions, à l’exception notable du Nord-du-Québec, alors que son solde migratoire s'est accentué de plus du double.

 Au cours des trois ou quatre dernières années, c'était moins favorable qu'au début des années 2010 alors qu'on avait eu des années assez bonnes pour les régions éloignées, voir même des gains. Là, dans la plupart des régions éloignées, on a des pertes accrues. - Frédéric Payeur, démographe à l'ISQ

Les MRC de Témiscamingue (–0,73 %) et d’Abitibi (–0,66 %) voient leurs pertes se creuser par rapport à l’année précédente, contrairement à la MRC de la Vallée-de-l’Or et d'Abitibi-Ouest où elles s’atténuent. 

Rouyn-Noranda est la MRC qui affiche le meilleur résultat de la région, elle qui compte autant de sorties que d’entrées, une situation d’équilibre qui se répète fréquemment depuis douze ans.

Soulignons que si le déficit de la dernière année est loin d’être aussi important qu’au début des années 2000, quand il était d’environ 2 000 personnes annuellement, il contraste avec les légers gains ou les soldes presque nuls des années 2010-2011 à 2012-2013.