Le Château Malartic, un dossier toujours pas réglé

Le dossier du Château Malartic sera bientôt deposé officiellement devant les tribunaux. La Ville veut le faire démolir et doit prendre les choses en main, en raison d'un manque de collaboration du propriétaire montréalais.

 

Une partie du mur de briques extérieur s'est effondré et l'endroit est en piteux état. Son image nuit à celle de la Ville, qui met beaucoup d'effort sur la revitalisation de la rue Royale depuis quelques années.

Le maire de Malartic, Martin Ferron, espère qu'il y aura des développements au plus vite.

« On vient de recevoir un document d'une firme indépendante sur la qualité du bâtiment, alors on a des recommandations là-dedans pour déposer à la cour dans les prochains mois. Ça fait partie des procédures qu'on doit prendre. On ne peut pas agir sans l'autorisation de la Cour là-dedans, et là les délais de la Cour, on ne les contrôle pas. »

-Martin Ferron, maire de Malartic

Avant sa fermeture, il y a environ cinq ans, le Château Malartic était un restaurant et un bar, avec des appartements à l'étage.

Le propriétaire montréalais ne s'en occupe plus depuis longtemps et ne fait pas ses devoirs depuis sa décrépitude de la dernière année.