Le CREAT dénonce la gestion des poissons-appâts en Ontario

Le Conseil régional de l'environnement de l'Abitibi-Témiscamingue dénonce la gestion des poissons-appâts en Ontario. 

On apprenait récemment que les pêcheurs du Québec ne pourraient plus utiliser de ménés cet été pour protéger la biodiversité et réduire les risques de propagation d’espèces indésirables. 

Or, l'Ontario n'a pas l'intention d'imposer de telles règles, si bien qu'il sera encore permis de pêcher avec le méné dans le lac Témiscamingue et le lac Abitibi.  

Une situation insensée, croit la chargée de projet au CREAT, Bianca Bédard : 

« C'est un gros problème. La problématique est beaucoup plus grande que nous, bien entendu, parce que la réglementation c'est de la politique provincial. C'est sûr que nous on ne peut rien imposer, mais on voulait lever le drapeau rouge pour souligner le manque flagrant d'harmonisation alors qu'on demande des sacrifices du côté du Québec ».  

Le CREAT souhaite faire des recommandations auprès du gouvernement ontarien afin qu'il uniformise son règlement à celui du Québec.

Rappelons que seule l’utilisation de poissons-appâts morts pour la pêche hivernale demeurera permise, et ce, dans les zones de pêche où la pratique de cette activité était déjà autorisée.