Le golf d'Amos est sauvé

Les amateurs de golf pourront pratiquer leur sport cet été à Amos. 

L'association des membres de l'Oiselet fait l'acquisition du club de golf avec l'aide financière de la ville. 

Amos octroiera 137 500 $ annuellement sur quatre ans, pour un total de 550 000 $. 

Les vendeurs, Jos Cobick et Réjean Gadoury, accompagneront les acquéreurs dans les prochaines semaines afin de bien démarrer les activités de l'Oiselet. 

Le groupe de bénévoles procédera au cours des prochains jours aux procédures destinées à finaliser les conditions de
membership annuel, de soutien financier et d’organisation de la nouvelle corporation. 

Les golfeurs voulaient garder le sport à Amos, explique le représentant de l'Oiselet 2.0, Olivier Duchesne :  

« Nous on avait fait une petite soirée de mobilisation le 17 janvier et on avait recueilli un appui qu'on ne s'attendait pas. Les golfeurs nous disaient de suivre ça de près, et la journée où il y aurait une transaction, qu'ils seraient derrière nous pour que l'OBNL en devenir ait suffisamment d'oxygène pour opérer ». 

Les négociations ont été longues et parfois ardues, explique Olivier Duchesne : 

« Des formalités qui tournaient autour de l'achat des actifs ou des actions de la compagnie. Les vendeurs voulaient valoriser les actions de la compagnie, mais la ville disait qu'elle ne pouvait pas être propriétaire d'une inc. donc elle souhaitait acheter des actifs. Il y avait une impasse à ce niveau, et c'est là où notre comité est intervenu pour tenter de dénouer l'impasse ». 

Un appel de candidature sera publié bientôt pour doter le club de golf d'un permanent à la gestion des opérations. 

Le formulaire d'adhésion pour l'été 2017 sera aussi envoyé aux joueurs sous peu. 

Par la suite, l'organisme procédera à la convocation des amateurs à une assemblée constitutive afin de doter la nouvelle corporation de ses règlements généraux et de son premier conseil d’administration.

Rappelons que les vendeurs souhaitaient se départir du club de golf puisqu'ils veulent profiter de leur retraite.