Les abeilles ont souffert de la météo

La première moitié de saison a été plutôt difficile pour les producteurs agricoles de l'Abitibi-Témiscamingue.

Le gel hivernal, tout comme le temps chaud et sec des dernières semaines, est nuisible aux cultures fourragères.

Les abeilles ont été les plus affectées par l'hiver, nous dit le directeur régional de la Financière agricole à Gatineau, Benoit Rioux.

« De grosses pertes au niveau de la survie des abeilles, c'est généralisé à la grandeur de la province. Ensuite, on a eu un peu, au niveau de l'Abitibi, des retards dans les semis, occasionnés par le temps froid et humide jusqu'à la mi-mai environ. À partir de la mi-mai, tout s'est résorbé parce qu'on a eu du beau temps et un peu plus de chaleur. »

Toutefois, l'automne corrige parfois les problématiques de début de saison et permet aux producteurs de se rattraper dans leurs cultures.

Chaque année, la Financière agricole indemnise les producteurs et protège leurs revenus lorsque les récoltes sont endommagées par les conditions climatiques incontrôlables.