Les policiers de Val-d'Or persistent et signent; ils n'iront pas à Lac-Simon

Les policiers de Val-d'Or persistent et signent; ils n'ont pas l'intention d'aller patrouiller à Lac-Simon. 

Info Énergie a obtenu une lettre qui a été envoyée à tous les agents de l'Abitibi et qui évoque différentes raisons derrière ce choix. 

Plusieurs craignent pour leur sécurité suite à la plus récente sortie publique de la chef de la communauté, Adrienne Jérôme. 

Certains patrouilleurs ont affirmé qu'ils allaient refuser toute offre de surtemps pour aller combler la relève de Lac-Simon

Selon nos informations, des corps policiers beaucoup plus éloignés de la ville, comme Maniwaki, Mont-Laurier et Lebel-sur-Quévillon, refusent d'assurer le service.

Le problème sera bientôt corrigé dans la communauté, alors que sept policiers seront embauchés au cours des deux prochaines semaines. 

Le conseiller syndical au syndicat canadien de la fonction publique, Stéphane Lachance : 

« C'est un très bon départ, ça prenait ces policiers-là. La police de Lac-Simon sera maintenant autosuffisante pour offrir un service adéquat à la communauté. Maintenant, à savoir si d'autres policiers seront nécessaires, le conseil de bande et la direction de la police seront en mesure d'évaluer leurs besoins en effectif et de prendre des décisions par la suite ». 

Les embauches permettront aux policiers de se concentrer sur des dossiers plus précis explique Stéphane Lachance : 

« Tout ce qui touche est enquête se faisait déjà par les policiers de Lac-Simon. Là, ce que cela va permettre avec un effectif supplémentaire, c'est de commencer à faire de la prévention. On a beau faire de la répression, mais un moment donné, tout part de la base et on doit faire de la prévention ». 

Cette lettre envoyée aux policiers survient après que le ministre de la Sécurité publique, Martin Coiteux, ait affirmé aujourd'hui que la SQ n'allait pas se retirer de Lac-Simon.

Ce soir, ce sont des policiers provenant de l'Outaouais qui patrouillent dans la communauté. 

À compter de demain, des patrouilleurs d'une équipe spéciale prendront la relève jusqu'à tant que les nouveaux agents de Lac-Simon soient en mesure de prendre la relève.