MINES: Un Rouynorandien invente une tente de survie en cas de feu

Un Rouynorandien, Éric Bourque, vient de mettre au point une tente de protection individuelle, le K911, dans l'espoir de sauver la vie de travailleurs miniers en cas d'incendie sous terre.

Actuellement, un gaz à l'odeur d'oeufs pourris est envoyé dans les conduits d'aération, pour avertir les travailleurs d'un feu. Ils doivent alors éteindre leur machinerie et se rendre au refuge le plus proche.

Toutefois, ils ne disposent d'aucun équipement de survie pour s'y rendre sans problème. C'est là qu'Éric Bourque, président de Karzelek, a pensé à inventer le K911. Il explique que la tente est emballée sous vide et qu'il ne faut que 15 secondes pour s'en servir.

« Tu déploies la tente, tu l'enfiles. On l'appelle la trompe, il y a comme un grand bout qui s'en va sur l'air comprimé. Dans une mine, à tous les 200 mètres, il y a de l'air comprimé, donc le mineur s'en va à côté de ça, se branche là-dessus, il ouvre l'air. Ça crée une pression positive dans la tente, instantanément la boucane sort, et la boucane ne peut pas rentrer par la suite, c'est impossible. Alors il attend que le sauvetage minier vienne le chercher. »

- Éric Bourque, président de Karzelek

Il nous explique comment ça fonctionne dans la vidéo ci-bas!

 

Au total, le K911 a quatre utilités. La tente se trouve dans un étui qui s'attache à la ceinture conventionnelle du mineur. Le tout sert de support lombaire, car plusieurs mineurs ont mal au dos.

Le K911 peut aussi servir de couverture thermique, et deux tentes de survie mises ensemble deviennent une civière pour sortir un patient en urgence. L'équipement en entier ne pèse que deux livres et le matériel est résistant jusqu'à 800 degrés Celsius.

 

Deux tentes K911 retournées sur elles-mêmes deviennent une civière si on les assemble.

Gracieuseté Karzelek. Deux tentes K911 retournées sur elles-mêmes deviennent une civière si on les assemble.

Des mines intéressées

L'invention a été officiellement dévoilée à la fin janvier, mais n'est pas encore en circulation. Karzelek estime être prêt à livrer les premières commandes le 15 avril prochain. 

Éric Bourque a présenté son invention dans plusieurs mines de la région, qui ont démontré de l'intérêt, et il espère qu'elles songeront à acquérir cet équipement pour sauver des vies. Le président de Karzelek souhaite ensuite en vendre à l'international, dans tous les pays où il y a des mines. L'invention coûte 500 $ et c'est bon pour cinq ans.

Selon une légende russe, Karzelek est un protecteur du mineur et des pierres et métaux précieux. Ceux qui y croient trouveront toujours une issue pour s'en sortir.

« On est chanceux en Abitibi, il n'est rien arrivé depuis les dernières années, sauf qu'en Russie, le 23 décembre 2018, il y a eu un feu [dans une mine].  Il y avait 17 mineurs de pris et malheureusement, il y a eu huit décès, alors c'est très important que le mineur ait ça en sa possession et on va être fiers si on est capable de sauver des vies. »

- Éric Bourque