Mises à pied chez les Oeufs Richard

La ferme avicole Paul Richard et fils, à Rivière-Héva, procède à des mises à pied.

3, c'est le nombre d'employés qui sont maintenant obligés de se trouver un nouvel emploi.

Puisque le poulailler et le centre de tri sont partis en fumer, il y a moins de postes à occuper.

Les employés affectés à ces deux secteurs ne peuvent tout simplement pas rester les bras croisés à ne rien faire, pendant que le salaire rentre tout de même.

Le vice-président de la ferme avicole Paul Richard et Fils, Maurice Richard, n'écarte pas la possibilité d'en embaucher ultérieurement.

« Nous n'avons plus d'usine. Nous n'avons pas d'ouvrage à leur donner. Ça va dépendre des équipements qu'on va installer. S'ils sont plus performants, on va avoir besoin d'un peu moins de personnel. Si c'est la même chose, ça devrait être identique. »

-Maurice Richard