Optilab sera implanté dans la région

Le projet controversé Optilab sera implanté en Abitibi-Témiscamingue. 

Lors d'une rencontre tenue au Témiscamingue, le conseil d'administration du CISSSAT a voté en faveur de l'implantation du projet. 

À noter cependant que la réorganisation régionale, qui a été entamée il y a quelques mois par l'ancien président-directeur général, Jacques Boissonneault, va demeurer. 

C'est donc dire que Rouyn-Noranda, Val-d'Or et Amos resteront des pôles techniques de spécialités pour les tests laboratoires jugés non urgent. 

Il faut toutefois s'attendre à ce qu'une partie des tests laboratoires soient envoyés au Centre universitaire de santé McGill. 

À ce sujet, la directrice des services multidisciplinaires au CISSSAT, Caroline Roy, a tenu à se montrer rassurante : 

« Présentement, il n'y a aucun volume supplémentaire acheminé au CUSM et avant de confirmer le transfert d'un certain volume, va falloir s'assurer de certains prés requis. La traçabilité, la sécurité au niveau des transports, un délai réponse acceptable et ce n'est que pour des échantillons ou analyses non urgents. Toutes analyses urgentes vont demeurer en région ». 

Le projet Optilab, orchestré par le gouvernement, vise à centraliser la plupart des activités des laboratoires des hôpitaux de la province dans des laboratoires serveur. 

Plusieurs personnes, dont des maires et des préfets de la région, avaient exprimé leurs inquiétudes en lien avec le projet, notamment en raison de craintes concernant une diminution de la qualité des services à la population, la distance des échantillons transportés et des délais d’attente plus longs avant d’obtenir un diagnostic.