Parc Opémican : Chapadeau s'impatiente

L'ancien député péquiste de Rouyn-Noranda - Témiscamingue, Gilles Chapadeau, s'impatiente devant la « lenteur » des avancements du dossier du parc Opémican.

Il y a 4 ans, le 21 mars 2013, alors que Chapadeau occupait les fonctions de député, Québec avait annoncé la création du parc au Témiscamingue.

Le gouvernement, sous l'ère de Pauline Marois, prévoyait alors protéger et mettre en valeur un territoire d’une superficie d’environ 250 km2, en plus d'engendrer des retombées économiques de l’ordre de 7,5 millions de dollars dans la région.

Gilles Chapadeau n'est pas tendre à l'endroit du député Luc Blanchette :

« Luc Blanchette a mis le frein sur plusieurs dossiers, que ce soit l'aéroport de Rouyn-Noranda, la radiothérapie ou le parc Opémican. Tout était fait, les crédits avaient été votés, tout était en place pour que le projet soit accéléré. Évidemment, j'aurais pu faire mieux, du moins, j'aurais pas pu faire pire. Luc Blanchette a démontré qu'il était incapable de travailler et de faire avancer des dossiers ».

L'ouverture partielle du parc est prévue à l'été 2018, pour une ouverture complète en 2019.