PFR comme modèle dans la crise du bois d'oeuvre

L'entreprise québécoise Produits forestiers Résolu représentera le Canada dans le conflit du bois d'oeuvre qui règne avec les États-Unis. 

Les Américains mettront sur pied une enquête concernant les différents régimes forestiers canadiens et les programmes offerts par le fédéral et les provinces à l’industrie.

Les États-Unis accusent le gouvernement canadien de fournir aux producteurs des arbres sur pied inférieurs à la valeur marchande en plus de leur offrir de nombreuses autres subventions.

Ils ajoutent que le Canada effectue du dumping en vendant au sud de la frontière ses produits forestiers à des prix inférieurs à leur juste valeur aux États-Unis.

Avec cette enquête, les États-Unis menacent d'imposer des tarifs douaniers punitifs sur les produits en provenance du Canada. 

Le choix de PFR est donc une bonne nouvelle en soi, explique le ministre des Forêts, Luc Blanchette : 

« On va accompagner Résolu pour bien faire valoir notre nouveau régime forestier qui prend en considération l'aménagement durable de la forêt et un système de fixation du prix qui est libre sur le marché. Donc, on pense que notre nouveau régime forestier sera à l'épreuve de cette mesure protectionniste et qu'on pourra diminuer les impacts. Résolu, c'est intéressant, parce que c'est à travers lui que notre régime forestier pourra être défendu ».  

Selon Luc Blanchette, le régime forestier québécois, en vigueur depuis 2013, est similaire à huit régimes forestiers américains.