Senneterre à La Tuque pour parler autochtones

Une délégation de Senneterre participera jeudi à La Tuque, à la 1re rencontre des maires et du mouvement des centres d’amitié autochtones du Québec.

Le maire, Jean-Maurice Matte, ainsi que des représentants du centre d'amitié autochtone de la ville, prendront part à ce rendez-vous.

Les objectifs de cette rencontre sont de dresser un portrait des tendances et enjeux actuels à l’égard des autochtones en ville, de convenir d’orientations communes et de déterminer des enjeux prioritaires et les stratégies à privilégier.

Pour Senneterre, cette rencontre sera aussi l'occasion de parler du projet Shabogamak 2, reconnait Jean-Maurice Matte : 

« Shabogamak 2 est un projet d'un centre culturel où le gouvernement du Québec s'est déjà engagé par des sommes d'argent importantes pour ce projet et où on espère que le gouvernement fédéral va suivre. Alors, cette rencontre est encore plus importante pour nous, parce qu'on va rencontrer des fonctionnaires qui peuvent influencer positivement la mise en place du projet. » 

Jean-Maurice Matte explique que les autochtones occupent une place importante à Senneterre : 

« C'est 8.5 % de la population. C'est des gens qui sont très présents et très actifs au niveau social et culturel, mais également au niveau économique. Ce sont des gens qui travaillent chez nous et qui vivent chez nous qui occupent des logements et des maisons, qui participent aux activités de Senneterre. » 

Le maire de Senneterre avait souhaité cette rencontre provinciale en 2014 lors du Forum des partenaires des centres d'amitié autochtones.

Tous les maires des villes qui comptent des centres d'amitié autochtones et leurs dirigeants seront présents. 

C'est le cas pour le maire de Val-d'Or, Pierre Corbeil.