Val-d'Or Chrysler souhaite adoucir un règlement de la ville

Val-d'Or Chrysler souhaite afficher ses quatre bannières sur son bâtiment, chose qui n'est pas permis à la Ville.

Le règlement de celle-ci stipule qu'un bâtiment ne peut contenir que trois enseignes sur une façade.

La compagnie, qui veut installer Chrysler, Jeep, Dodge et Ram sur son édifice ne peut donc pas.

Le hic dans cette histoire, c'est que l'entreprise de Val-d'Or est la seule au Québec à ne pas pouvoir mettre ses quatre marques sur l'édifice.

Voici le directeur général de Val-d'Or Chrysler, Paulin Roy.

« Lors de ma rénovation, il y a six mois environ, nous avons enlevé nos enseignes qui étaient déjà existantes. Depuis, on a doublé la superficie du bâtiment. On voulait reprendre les enseignes et les remettre. La Ville n'a pas voulu parce qu'en 2016, la réglementation sur les concessionnaires a changé. »

-Paulin Roy

Lors de la séance du conseil de ville, le maire Pierre Corbeil a mentionné qu'il allait revoir le tout, mais qu'aucune décision n’allait être prise pour le moment.

Le conseil a alors proposé au dirigeant de se munir d'une enseigne électronique pour ainsi dérouler l'entièreté de ses marques, technologie qui est permise à la Ville.

Toutefois, Paulin Roy est loin d'être convaincu.

« Premièrement, ça va à l'encontre du manufacturier. Si on regarde une concession et tous les concessionnaires automobiles au Québec ou au Canada, c'est toutes des enseignes qui sont fixes. C'est comme si on dirait à McDonald, votre M, au lieu qu'il soit jaune, on va le mettre vert. Un moment donner, on va ressembler à Las Vegas et Walt Dinsey. »

-Paulin Roy