Voici le plan de match du CISSS-AT

Le CISSS-AT n'a jamais pu présenter son plan de match concernant le manque de service en natalité obstétrique, lors de la rencontre avec la population en Abitibi-Ouest. Les gens ne voulaient rien savoir de leur présentation. Ils voulaient simplement que le CISSS-AT réponde à leur questionnement.

Un comité voit donc le jour pour regarder les données et avoir tout l'information pour par la suite prendre une décision, dans une manière transparente de l'organisation.

Il est composé de membres du CISSS-AT et des jeunes mamans du territoire.

« Je me suis engagé auprès de la population à étudier trois scénarios en lien avec la fusion des services de natalité, de médecine et de chirurgie. Il faut bien expliquer à la population les impacts de chacune de ces modulations au niveau de l'organisation, à savoir un service fusionné, un service défusionné ou même un service fusionné, mais avec un autre service que médecine chirurgie. »

-Yves Desjardins, PDG du CISSS-AT

La prochaine rencontre entre le CISSS-AT et la population aura lieu le 6 mars.

Par ailleurs, la MRC d'Abitibi-Ouest souhaite rencontrer la ministre de la Santé, Danielle McCann.

Vincent Fluet est un résident de La Sarre et un père de famille.

Il estime que la politique a son mot à dire dans ce dossier.

« Les soins de santé sont publics au Québec. Ça passe beaucoup par la politique. Si on veut offrir des services, ça prend des budgets. C'est une super bonne nouvelle que Suzanne Blais nous soutient dans ce dossier. Oui, c'est certain que la joute est politique. »

-Vincent Fluet

Le manque d'infirmière explique la rupture du service en natalité obstétrique à l'hôpital de La Sarre.