Diane Francoeur n'est pas tendre à l'endroit du CISSS du Bas-St-Laurent

Les réactions et explications se multiplient dans le dossier de l'absence de couverture en obstétrique cet été au Centre Hospitalier d'Amqui.

Dans une lettre ouverte, la présidente de l'Ordre des médecins spécialistes Diane Francoeur s'interroge sur les raisons qui ont poussé la direction du CISSS du Bas-St-Laurent à s'en prendre ouvertement  à un jeune chirurgien qui a accepté de rendre service. 

Puisqu'elle n'a pas eu à pratiquer de césariennes lors de son week-end de garde à Amqui, madame Francoeur a rencontré les élus pour discuter solutions.

Elle prétend être stupéfaite d'apprendre que des solutions pour la rupture de services en obstétrique à Amqui seront en place cet automne.

Diane Francoeur ajoute qu'elle a été convaincue par l'engagement des élus envers leur communauté et leur grande séduction pour retenir les professionnels de la santé.

Elle craint toutefois que la situation actuelle qu'elle qualifie de véritable  pétard mouillé se répète et  transforme graduellement cette grande séduction en grande répulsion.

Faisant référence à la récente sortie du président du CISSS Hughes St-Laurent, la présidente de l'Ordre ne s'explique pas que le C.A. n'est pas au fait de sa réalité territoriale et budgétaire.

Elle complète sa sortie en pointant à nouveau le CISSS en ajoutant  qu'il est anormal de crier au loup alors qu'on a déjà un échéancier pour apporter des solutions dans les prochaines semaines.