La CCID remet en doute les promesses d'André Lamontagne

La Chambre de commerce et d'industrie Drummond (CCID) remet en doute les promesses en santé du ministre André Lamontagne.

Le député de Johnson et ministre de l'Agriculture et responsable du Centre-du-Québeca pris des engagements lors de la campagne électorale de 2018. André Lamontagne a notamment fait la promesse de doter la région de son propore Centre intégré en santé et services sociaux (CISSS). Cette promesse a reçu l'appui du chef de la CAQ et actuel premier ministre, François Legault.

À ce jour, la CCID se questionne sur réel pouvoir du ministre régional afin de réaliser sa promesse.

Linda Desrochers, présidente de la CCID :

« Notre ministre responsable du Centre-du-Québec, André Lamontagne, doit s’expliquer. L'engagement que son chef François Legault et lui ont pris à titre de candidats lors de la campagne de 2018 était clair et précis : ramener un CISSS au Centre-du-Québec. Il n’était alors pas question de consensus régional ou d’autre forme d’accommodements conditionnels à sa réalisation. »

 

La création d'un CISSS au Centre-du-Québec ne fait pas l'unanimité notamment au sein de la classe politique et de la direction du CIUSSS de la Mauricie/Centre-du-Québec. Des pourparlers visent actuellement a donner plus d'autonomie à la région centricoise sans toutefois sciender l'organisation du CIUSSS MCQ en deux.

 

Cette idée ne plaît pas à Linda Desroches, présidente de la CCID.

« Les informations en notre possession, nous donnent d’excellentes raisons de croire que l’engagement électoral de la CAQ ne sera pas tenu dans sa forme initiale. Nous ne nous satisferons pas de modifications d’organigramme et de changements cosmétiques. André Lamontagne a pris un engagement clair en la création du CISSS pour le Centre-du-Québec pour obtenir la confiance des électeurs de la région et nous avons voté en conséquence. »