Pénurie de logements : les maisons d'hébergement lancent un cri du coeur

Enfant (iStock.com eranicle)

La pénurie de logements en Outaouais met en péril la sécurité des victimes de violence conjugale. C'est ce que déclarent les sept maisons d'aide et d'hébergement de la région.

Ils réclament une rencontre d'urgence avec le CISSSO de l'Outaouais afin de trouver des solutions à court, moyen et long terme.

Les maisons d'hébergement affirment que quand les femmes seraient prêtes à partir en logement elles n'en trouvent pas, ce qui les empêche d'en accueillir d'autres.

En 2018-2019, ce sont environ 2 000 femmes et 1 000 enfants victimes de violence conjugale qui se sont fait refuser de l'hébergement dans la région faute de places disponibles.