Conseil de ville occupé à Trois-Rivières

L'équité pour tous

Le conseil de ville trifluvien a finalement choisi l'équité pour tous les élus. 

Toutes les primes obtenues sur les conseils d'administration de la STTR, de la Régie de gestion des matières résiduelles ainsi qu'au comité exécutif et pour le poste de maire suppléant seront donc redistribuées. 

La rémunération des conseillers passera donc de 29 à 34 mille dollars alors que celle du maire augmentera de 133 à 140 mille dollars. 

Aussi, il a été établi que dans le cas où le maire s'absente plus de 31 jours, le maire suppléant obtiendra la même rémunération que le maire. 

Vitesse sur l'autoroute

Le conseil de ville de Trois-Rivières a finalement décidé de ne pas aller de l'avant dans le dossier de l'abaissement de la vitesse maximale sur l'autoroute 40. 

Le conseiller Pierre Montreuil a bien amené le sujet autour de la table hier en indiquant que le Ministère des transports étudie actuellement l'idée d'abaisser la vitesse maximale à 80 km/h notamment à l'approche du pont Radisson et qu'un appui du conseil de ville enverrait un message fort. 

Cependant, ses collègues croient plutôt qu'il en revient au ministère de les interpeller sur la question et non le contraire. 

M. Montreuil n'exclut pas la possibilité de ramener le dossier à la table. 

 

Vision zéro

Enfin, une motion qui prévoyait que le conseil fasse un pas de recul dans le dossier Vision zéro a été battu à 7 contre 3. 

Le conseiller Daniel Cournoyer a déposé cette motion afin de répondre à la grogne soulevée dans la population face à ce projet qui prévoit entre autres l'abaissement de la vitesse maximale dans les quartiers résidentiels de 50 à 40 km/h. 

Le conseil garde donc le cap et une consultation populaire aura lieu en février. 

Des changements pourront être apportés à la suite de cette consultation.