ROBBY JOHNSON

Quand Robby Johnson est passé à Nashville chanter quelques chansons, il n'a jamais imaginé qu'il finirait dans le studio d'enregistrement en tant qu'artiste à part entière avec six de ses propres pièces sur un projet d’album et qu’il tournerait un clip avec le réalisateur Ryan Smith (Jason Aldean, Eminem, Avril Lavigne…). Mais la vie emprunte parfois des chemins incroyables, comme le prouve l’histoire de Robby.

 

Le chanteur québécois a grandi avec le français comme langue maternelle, mais il est dès sa tendre enfance attiré par tout ce qui est américain. Alors que ses parents vivent un douloureux divorce et que sa mère déménage Robby et ses frères dans une petite ville de Beauce, le garçon s’imprègne d’émissions et de films américains pour oublier sa solitude. Robby est pratiquement élevé par la télévision américaine qui perfectionne son anglais sans accent en l’exposant à une foule de vidéoclips et de spectacles. La pauvreté et la timidité étaient un mode de vie pour Robby, mais avec son imagination, il rêvait grand. Il a toujours cru qu'un jour, il trouverait un chemin vers la vie qu'il espérait.

 

Après l’école secondaire, il trouve du travail dans une usine. Le bruit était assourdissant pendant ses quarts de travail, mais avec un fond de 110 décibels, Robby pouvait chanter aussi fort qu'il le voulait. Son destin prend forme un Noël alors qu’il reçoit une séance de d’enregistrement de démo en cadeau. L'expérience le change à jamais. C’est la première fois qu'il réalise que sa voix est particulière et que ses chansons peuvent toucher ceux qui les entendent.

 

En 2013, il publie ce démo sur Youtube sous son nom d’artiste Robby Johnson et c’est là que tout déboule. Il se fait approcher par le célèbre musicien et producteur Jimmy Nichols, par l’entremise de Tom Roach, un contact commun du milieu de la musique qui œuvre notamment avec la famille Osmond. Nichols reconnait le potentiel du talent de Robby et lui demande de se rendre à Nashville pour qu’ils passent une semaine ensemble à explorer son catalogue de chansons – qui n’était pas très épais, mais c’est à ce moment-là où tous les rêves sont permis. Robby est représentant au développement des affaires lorsque la compagnie manufacturière où il travaille refuse de lui accorder un congé. Il croit tellement en son rêve qu’il se décide à sauter dans le vide et s’installe à Nashville.

 

Jimmy Nichols supervise les arrangements musicaux et s’allie de Frank Myers, un compositeur et guitariste de renom lauréat de plusieurs prix Grammy, pour aider Robby à enregistrer un premier EP pour frayer un chemin dans l'industrie musicale de Nashville.  Leur travail porte ses fruits alors que South Of Me, l'une des chansons qu'ils ont enregistrées, bat le Top 20 des charts de radio country américaines - un exploit rare pour un artiste indépendant. S’en suit un autre accomplissement étonnant : Robby Johnson est invité à chanter son single sur le plateau du Late Show, l’émission de David Letterman. Son vidéoclip s’installe au top du palmarès ‘12-Pack Country Countdown’ de CMT pendant plusieurs semaines.

 

Ce succès sans précédent ouvre la voie à des collaborations inespérées pour le premier album de Robby. Le légendaire producteur James Stroud travaille avec Robby pour rassembler des chansons des meilleurs compositeurs de Nashville, dont Luke Laird, Ashley Gorley, Dallas Davidson, Shane McAnally et Sam Hunt pour ne nommer qu’eux. Comme si ce n’était pas assez, le géant de la musique country Vince Gill joue un solo de guitare électrisant sur une des chansons de Robby intitulée I Ain’t The Guy. Don’t Look Back, le premier album de Robby, était un ‘People Pick’ dans le populaire People Magazine lors de sa sortie. Le clip de la power-ballad Together, qui compte plus de deux millions de visionnements web, est ajouté à la fois sur CMT et sur GAC.

En février 2018, Robby lance un nouvel EP de quatre chansons country-pop intitulé TROUBLE et son single Big Time, découvert sur le compte à rebours national Crook & Chase Countdown, est ajouté à plus de 500 stations partout aux États-Unis.

Ses quatre premiers extraits radio ont tous grimpé au Top 30 du fameux palmarès Music Row Chart et ses chansons cumulent plus de 10 millions d’écoutes sur les plateformes de streaming.

 

Dans sa province natale, des rencontres avec Gregory Charles et Corneille amorcent un nouveau tournant créatif parallèle pour le chanteur, vers une pop urbaine en français. À la fin 2017 Gregory Charles invite Robby à participer au concert Gregory Charles LIVE, spectacle présenté douze fois au Capitole de Québec ainsi qu’au Centre Bell. Une expérience enrichissante et formatrice durant laquelle Robby a dû apprendre en peu de temps des dizaines de chansons, dont plusieurs en français.

 

Au printemps 2018, Robby Johnson dévoile Au bout de nos doigts (Alone Tonight) - une pièce francophone résolument pop au refrain contagieux, qui questionne les comportements futiles en cette ère où l’image prédomine. L’apport de Corneille a été déterminant dans son processus de création, lui qui cosigne la direction artistique de la chanson, aux côtés de Michel Bélanger le grand patron d’Audiogram, nouveau label de Robby pour un album en français à paraitre à l’automne 2018.