SARAH VANDERZON

Née à Montréal, l’auteure-compositrice-interprète Sarah Vanderzon a grandi à Saint-Bruno de Montarville. Elle chante depuis l’âge de 4 ans et joue du piano depuis qu’elle a 7 ans.

 

À l’âge de 16 ans, elle commence à composer ses propres chansons et apprends la guitare par elle-même. Elle a aussi été choisie pour chanter une chanson originale lors de sa graduation en secondaire 5. Après ses études secondaires, elle a décidé de se concentrer sur sa passion; la musique.

 

Sarah est ensuite allée étudier dans le prestigieux programme de Jazz au collège Vanier. Malheureusement, elle a été atteinte d’un cancer à la glande thyroïde à 18 ans, et a eu énormément peur de ne plus jamais pouvoir chanter de sa vie. Malgré le fait qu’elle ne pouvait plus chanter pendant les quelques mois suivant son opération, Sarah a continué d’écrire des chansons. Pendant sa rémission, elle ne pouvait à peine parler et des actions aussi simples que rire lui faisaient mal. Avec le temps, elle s’est remise de son opération et a tranquillement retrouvé son habileté à chanter.

 

Aujourd’hui, Sarah se concentre seulement sur sa musique et souhaite vivre de sa passion. Elle a déjà performé au Rockwood Music Hall à New-York, au Théâtre Corona à Montréal, sur la scène Deslauriers à Mont-Tremblant, ainsi que dans plusieurs de salles à spectacle à Montréal et aux alentours. Elle a aussi été invitée pour partager la scène avec la grande chanteuse Américaine Sara Bareilles au Phoenix Concert Theatre à Toronto. 

 

Sarah Vanderzon vient de sortir son tout premier single Trop Souvent.

 

Sarah Vanderzon vient de sortir son tout premier single Trop Souvent qui a été inspiré d’une peine d’amour. Je suis tombée en amour avec quelqu’un qui, clairement, ne ressentait pas la même chose. J’ai donc senti qu’il n’y avait plus rien pour moi ici, à Montréal, alors je suis partie vivre à New-York pendant un été. L’énergie de la ville m’a inspirée à créer des chansons et à vraiment plonger dans mes émotions. Quand je suis revenue à la maison, j’ai réalisé à quel point la personne était encore présente dans mes pensées et ça m’a frustré de penser « Je suis allée jusqu’à New-York pour revenir et être encore attachée. » Alors je me suis assise à mon clavier et en seulement quelques heures, j’ai créé Trop Souvent.