Catherine Fournier quitte le PQ

La députée de Marie-Victorin, Catherine Fournier, quitte le Parti Québécois pour siéger comme indépendante. La politicienne de 26 ans est convaincue que le parti n'a plus l'appui des souverainistes du Québec pour faire l'indépendance. 

Selon elle, les indépendantistes quittent en masse le parti qui a perdu sa vocation de navire amiral pour faire du Québec un pays. 

"On ne peut pas blâmer les souverainistes pour cette dispersion et ce désengagement alors que c'est le mouvement lui même qui s'est fragmenté à coup de luttes intestines, de stratégies électorales mal avisées et de trop nombreux changements de cap."

Plusieurs rumeurs l'envoient avec Jean-Martin Aussant pour la création d'un nouveau parti souverainiste. Sans préciser sa pensée sur cette rumeur, la jeune politicienne ne croit pas qu'un nouveau parti politique soit la solution pour regrouper les forces.

"Il faut arrêter de voir le projet souverainiste sous l'ornière des parti politiques actuels (...)  Il faut revenir à la base pour retrouver le consencus avant de savoir comment on va le porter sur la scène politique québécoise."

La députée souverainiste indépendante souligne qu'environ 35% des Québécois sont favorables au projet de souveraineté. 

Le PQ ne comprend pas

Dans un communiqué, la direction du Parti Québécois indique avoir de la difficulté à comprendre la décision de Catherine Fournier de quitter le caucus, tout en demeurant députée.

« En tant que membre du caucus et du conseil exécutif national, jusqu’à aujourd’hui, Catherine Fournier était bien au fait que le Parti Québécois s’apprête à lancer une démarche profonde et lucide visant à le mettre au service de l’indépendance. Au cours de cet exercice, toutes les pierres seront soulevées. À aucun moment la députée de Marie-Victorin n’a manifesté son désaccord quant à ce plan d’action ni proposé de solution de rechange. Notre sentiment d’incompréhension s’en trouve conséquemment accru. » - déclaration de Gabrielle Lemieux et Pascal Bérubé

En entrevue à différents médias, le chef intérimaire Pascal Bérubé déplore que son ex-députée évoque le besoin d'unité, tout en claquant la porte du parti. M. Bérubé remet aussi la légitimité de Catherine Fournier en tant que député puisqu'elle a été élue il y a cinq mois sous la bannière du Parti Québécois.

La nouvelle député indépendante a répliqué sur son compte Twitter: