Le Canada cloue au sol les Boeing 737 MAX

Les Boeing 737 MAX 8 et MAX 9 sont désormais interdits dans le ciel canadien.

Le ministre fédéral des Transports, Marc Garneau, a finalement changé son fusil d'épaule à la suite de nouvelles informations reçues ce matin provenant de données satellitaires. Il a passé la journée d'hier à analyser la situation.

L'avis restreint le décollage, l'atterrissage ou le survol de l'espace aérien canadien «par tout vol commercial de passagers effectué par des appareils Boeing 737 Max 8 et Boeing 737 Max 9 exploité par tout transporteur aérien, canadien comme étranger». Il sera en vigueur jusqu'à nouvel ordre.

Les nouvelles données démontrent une similarité entre les deux écrasements des derniers mois, dont un du transporteur Ethiopian Airlines qui a fait 157 morts dimanche.

«C'est une comparaison basée sur de l'information qui provient de satellites qui examinent le profil de décollage et les minutes après le décollage. C'est de l'information qui a été validée et qui démontre non seulement dans quelle direction l'avion s'en va, mais est aussi capable de mesurer les variations verticales. Il y a des ressemblances entre les deux profils.» - Marc Garneau, ministre fédéral des Transports

Nos voisins du sud ont emboîté le pas en milieu d'après-midi. Les États-Unis interdisent donc aux Boeing 737 MAX 8 et MAX 9 de voler dans le ciel américain.

Impact sur les voyageurs 

La décision du Canada de clouer au sol les Boeing 737 MAX aura des impacts sur des milliers de voyageurs.

Air Canada indique qu'elle se conforme immédiatement à la décision de Transport Canada. Comme elle possède 24 de ces appareils, elle devra réorganiser ses vols. La compagnie transporte de 9000 à 12 000 personnes par jour avec les Boeing 737 Max. 

Les clients seront totalement remboursés si le nouvel horaire de vol ne leur convient pas. Le transporteur prévient les voyageurs de s'attendre à des délais s'ils doivent contacter le service à la clientèle et de vérifier le statut de leurs vols sur le site d'Air Canada avant de se rendre à l'aéroport.

De son côté, WestJet indique que 92% de sa flotte de Boeing 737 MAX demeure en fonction. 4 appareils étaient en vol au moment de l'annonce. La compagnie contactera les clients touchés.

Sunwing avait annoncé hier que ses quatre Boeing 737 Max ne voleraient plus jusqu'à nouvel ordre.

Par ailleurs, Voyages CAA-Québec salue la décision de Transports Canada d'interdire le ciel canadien aux Boeing 737 MAX 8 et 9. CAA-Québec est d'avis que la prudence et la sécurité des voyageurs doivent demeurer une priorité absolue.

«L'avion demeure un moyen de transport extrêmement sécuritaire, mais les gens ont besoin d'en être absolument convaincus lorsqu'ils montent à bord d'un appareil. Dans le cas des Boeing 737 MAX, un doute légitime a pu s'installer après les deux récents drames. Dans ce contexte, la décision du ministre Marc Garneau d'interdire cet avion jusqu'à ce que la lumière soit faite est tout indiquée», explique Philippe Blain, vice-président voyage de CAA-Québec.