Le CRTC répète que Québecor doit offrir TVA Sports aux clients de Bell

Le CRTC sert un nouvel avertissement à Québecor et réitère que la compagnie n'a pas le droit de priver les clients de Bell de la chaîne TVA Sports.

Québecor, propriétaire de Vidéotron et du Groupe TVA, mettra sa menace à exécution et brouillera le signal de TVA Sports aux abonnés de Bell Télé dès 19h ce soir.

Le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) a émis une décision exécutoire, plus tôt aujourd'hui. Une directive du CRTC en ce sens avait aussi été envoyée lundi. 

« Le CRTC a été très clair à l'effet que Québecor doit se conformer à la loi et continuer de donner accès à TVA Sports aux clients de Bell qui ont payé pour cela. Il est tout à fait inapproprié que Québecor menace de retirer illégalement un service, prenant ainsi les téléspectateurs en otages dans le cadre d'une mésentente commerciale. Nous avons toujours négocié de bonne foi et nous invitons Québecor à en faire de même. »                  - Martine Turcotte, présidente, Direction du Québec, Bell ​

La bataille entre les deux entreprises s'est accentuée samedi soir lors du match opposant les Canadiens de Montréal aux Maple Leafs de Toronto. Les fans de hockey ont pu voir le message suivant au bas de l'écran: « Abonnés de Bell : Bell a décidé de vous pénaliser. Le signal de TVA Sports sera suspendu dans les prochains jours.» 

Depuis, Québecor utilise ses chaines télé, ses journaux et internet pour faire pression sur son rival et les autorités règlementaires.

Mercredi matin, Bell a soumis une demande au CRTC pour régler le différend par voie d'arbitrage.

Un geste illégal 

Bell, propriétaire de RDS, estime que Québecor a trompé les consommateurs en laissant croire que le géant canadien des télécommunications couperait lui-même l'accès à TVA Sports ce qui n'est pas le cas. 

« La campagne irresponsable et les actions illégales de Québecor ne concernent que nos négociations sur la tarification de sa chaîne TVA Sports et du Réseau des sports (RDS) de Bell Média. Québecor cherche en fait à exiger que Bell paie davantage pour avoir accès à la chaîne TVA Sports que ce que Québecor/Vidéotron est prête à payer pour RDS. Toutefois, la réalité est que RDS est de loin le principal réseau de sports de langue française, distançant constamment TVA Sports, tant en termes de contenu que d’auditoire, et Bell Média ne dévaluera pas la chaîne clairement préférée des amateurs. » - Martine Turcotte, présidente, Direction du Québec, Bell 

Une plainte a été déposée au Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes qui invite les deux parties à s'entendre pour ne pas pénaliser les téléspectateurs. 

Même son de cloche du côté du whip en chef du gouvernement Trudeau, Pablo Rodriguez : 

"D'un point de vue d'amateur de hockey (...) je trouve ça poche et j'espère qu'on pourra arriver à une entente rapidement parce que c'est les séries et les gens veulent les regarder."

Comment déterminer le coût d'un abonnement ? 

La tarification des chaînes télé est basée sur le nombre d'abonnés, les cotes d'écoute, les investissements et l'historique des chaînes. RDS est en ondes depuis le 1er septembre 1989, alors que TVA Sports a été lancée en septembre 2011. 

Selon Bell, l'auditoire de RDS était en moyenne 67% supérieur à celui de la chaîne TVA Sports qui est le diffuseur francophone exclusif des séries éliminatoires depuis la saison 2014-2015. Québecor et Rogers Communications ont payé 5,2 G$ pour l'obtention des droits de diffusion sur une durée de 12 ans. Malheureusement pour Québecor, le CH est de nouveau exclu des séries ce qui, encore une fois, devrait affecter considérablement ses revenus. 

Depuis sa création, TVA Sports a perdu plus de 150 M$, dont 21 million$ pour l'année 2016-2017 selon LaPresse