Un cinquième navire à la traverse Matane-Côte-Nord

Après le F.-A.-Gauthier, l'Apollo et deux navires de la CTMA, c'est au tour du Félix-Antoine-Savard d'assurer temporairement la liaison entre Matane et la Côte-Nord.

Le bateau, construit en 1996 et appartenant à la Société des traversiers du Québec (STQ), entrera en service à compter du 1er juin.

Il a notamment été utilisé en 2018 lors de l'arrêt technique du F.-A.-Gauthier.

D'une capacité de 376 passagers et 70 véhicules, il effectue normalement la liaison entre Tadoussac et Baie-Sainte-Catherine.

« Le temps pour traverser les deux rives sera relativement comparable. Ça pourrait prendre quelques minutes de plus, mais rien pour nous empêcher d’avoir un horaire régulier. »

Alexandre Lavoie, porte-parole de la Société des traversiers du Québec

Après le F.-A.-Gauthier, l'Apollo et deux navires de la CTMA, c'est au tour du Félix-Antoine-Savard d'assurer temporairement la liaison entre Matane et la Côte-Nord.

Catherine Audette

Le Félix-Antoine-Savard assurera la désserte 7 jours sur 7 jusqu'à l'arrivée du Saaremaa, prévue en juillet.

Le navire de relève, récemment acquis par la STQ, est actuellement en route vers le Canada.

En attente d'une « vraie » indemnisation

De son côté, le député de Matane-Matapédia et chef intérimaire du Parti Québécois, Pascal Bérubé, attend toujours une véritable indemnisation pour les entreprises touchées par les nombreux déboires de la traverse.

« Manque de leadership, absence de traverse, absence d’indemnisation et même d’empathie réelle, c’est ce qu’on vit sur notre territoire. Les appels des usagers qui sont furieux, ce sont les bureaux de comté qui les ont et non pas le Ministère des Transports. » 

Pascal Bérubé, député de Matane-Matapédia et chef intérimaire du Parti Québécois

Par ailleurs, compte tenu de la capacité du Félix-Antoine-Savard, la liaison aérienne sera maintenue également jusqu'à l'arrivée du Saaremaa.

Rappelons que le CTMA Voyageur effectuera son dernier voyage le 31 mai.