Tramway : le président du RTC attaque Revenu Québec

L'administration Labeaume invite le gouvernement caquiste à débloquer 120 millions de dollars supplémentaires, s'il tient absolument à ce que le tramway desserve le secteur de la rue Marly à Sainte-Foy.

C'est du moins la suggestion lancée par le bras droit du maire de Québec Rémy Normand qui a profité de son passage en commission parlementaire sur le projet de loi 26 du réseau de transport structurant aujourd'hui pour décocher une flèche à l'endroit du patron de Revenu Québec.

Le pdg de Revenu Québec se drape d'un voile de vertu, mais en même temps, j'ai un peu de difficulté à le suivre. Revenu Québec nous a envoyé une lettre en février pour mettre fin au programme L'abonne BUS Travailleur. Quand on est pro transport en commun et qu'en même temps on met fin à un programme comme celui-là j'ai de la misère à donner de la crédibilité à cette personne-là.

Rémy Normand - Vice-président du comité exécutif et président du RTC

Dans un lettre envoyée à ses 3 000 fonctionnaires, le pdg Carl Gauthier a récemment déploré le choix du tracé. Ce dernier leur a d'ailleurs demandé de faire pression s'ils désirent que le trajet soit prolongé jusqu'aux bureaux de l'agence gouvernementale dans l'ouest de la ville.

La Ville de Québec estime que le prolongement du tracé jusqu'à la rue Marly ajoutera un délai de 4 à 6 minutes sur le parcours et qu'il n'y aura pas assez d'utilisateurs en dehors des heures de pointe.

Moi si le gouvernement me dit qu'il a 120 millions à mettre pour qu'on passe au Revenu, on va analyser le scénario, mais ce n'est pas le scénario idéal.

Rémy Normand - Vice-président du comité exécutif et président du RTC

Le projet de loi 26 prévoit des mécanismes qui permettront à la ville de réaliser des expropriations dans le cadre du projet de réseau de transport structurant. Le texte exige également 25% de contenu local dans la fabrication du tramway.

Les élus de l'Assemblée nationale ont jusqu'à vendredi pour l'adopter avant le début des vacances à l'Assemblée nationale.