Cathédrale: La guerre de mots se poursuit

La guerre de mots se poursuit de plus belle entre les marguilliers de la Fabrique St-Germain et l'Archevêché de Rimouski dans le dossier de la Cathédrale.

Dans un communiqué publié aujourd'hui, les marguilliers rejettent en bloc ce qu'ils qualifient de faussetés soutenues par l'Archevêché.

Ils précisent que le 5 juillet,  les médias et le grand public n'ont pas assisté à un mini concert d'orgue à l'intérieur de la Cathédrale mais bien à un test de fonctionnement de l'appareil.

Les 4 marguilliers ajoutent qu'ils n'ont rien fait d'illégal en se contentant de vérifier l'état de l'orgue et du bâtiment.

Ils accusent l'Archevêché de faire de la désinformation et de la diffamation à leur endroit en déclarant  leur démarche illégale.