Cri du coeur des ressources intermédiaires en hébergement

Les ressources intermédiaires d'hébergement de Rimouski lancent un cri d'alarme.

Selon les gestionnaires de plusieurs maisons d'hébergement privées, la rénumération insuffisante et le manque de reconnaissance des préposés aux bénéficiaires ont un impact direct sur la qualité de vie des résidents.

Québec offre une hausse de financement global de 8 % sur une période de 5 ans.

Les gestionnaires indique que le salaire minimum grimpera de 18 % pour cette même période.

Tout comme le député Harold Lebel, ils sont convaincus qu'avec les offres du gouvernement, ils seront incapables d'offrir des conditions de travail décentes aux préposés.

Selon Kina Dionne de la Maison St-Germain, les résidents paieront le prix des décisions de Québec puisque plusieurs préposés quittent le secteur privé pour les CHSLD ou pour d'autres emplois mieux payés.