D'un océan à l'autre en vélo à main

L'athlète paralympique Jimmy Pelletier.

L’athlète paralympique Jimmy Pelletier a fait une entrée remarquée sous un soleil flamboyant à la Place des Anciens Combattants à Rimouski. Allongé sur son vélo à main, il a parcouru la distance qui sépare Vancouver de Rimouski.

Le Baie-Comois, qui réside maintenant à Québec, est parti de Vancouver le 7 mai et terminera sa Traversée du Canada le 10 juillet à Halifax.

L’aventure de 7 200 km en 67 jours vise à amasser 500 000 $ pour venir en aide aux personnes ayant un trouble du spectre de l'autisme ou un handicap physique ou intellectuel.

Jimmy Pelletier et Sébastein Bolduc.

Sébastien Bolduc, conseiller municipal à la Ville de Rimouski et Jimmy Pelletier | Photo Maude Parent, journaliste Bell Média

Ce n’est pas sans embûche que le paracycliste a franchi les Rocheuses et les Prairies. Jimmy Pelletier raconte qu’il aura fallu 14 heures à lui et son équipe de sept cyclistes pour parcourir une distance de 191 km en Saskatchewan.

« Avant de partir, j’appréhendais beaucoup les Rocheuses. C’était très difficile, mais ça a bien été, la température était de notre côté. Ça s’est gâté entre Banff et Calgary où il faisait zéro, il pleuvait et on avait le vent dans le visage. La Saskatchewan était la portion la plus difficile alors qu’on a eu des vents de 30 à 40 km/h dans le visage et dû rouler sur un accotement en mauvais état. »

Jimmy Pelletier

Encore essoufflé de son parcours, il mentionne que les premiers kilomètres ont été éprouvants psychologiquement. « Après le premier kilomètre, je me suis dit ''câline il en reste 7 199'', note-t-il. Il faut vivre le moment présent, kilomètre par kilomètre, parce que si tu vois trop loin, tu vas arrêter. »

Heureux d’être en sol québécois, il ira rejoindre de la famille dans la Mitis avant de reprendre la route en direction d’Halifax pour entamer les six derniers jours de son périple.  « Quand on est entré au Québec on s’est senti chez nous, c’était le plus beau moment », décrit-il avec fierté.

Une préparation surtout mentale

Jimmy Pelletier ajoute sa Traversée du Canada en vélo à main à sa liste déjà bien garnie d’exploits sportifs.

Paraplégique depuis un accident automobile survenu en 1996, alors qu'il avait 19 ans, il a participé aux Jeux paralympiques de Turin en 2006 en ski de fond en luge en plus d’avoir été sur l’équipe canadienne aux Championnats du monde de paracyclisme en 2014.

L'an dernier, il est devenu la deuxième personne au monde à atteindre le sommet du Kilimandjaro en vélo à main.

Mais pour l’athlète, la préparation nécessaire à la traversée d’un océan à l’autre résidait plus dans la visualisation que dans l’entrainement physique.

« Cet hiver, je me suis entraîné une demi-heure, quatre fois par semaine sur mon vélo stationnaire. Je ne voulais pas trop en faire pour ne pas m’écœurer parce que je savais que les 7 200 kilomètres s’en venaient. La véritable préparation était mentale, avec beaucoup de visualisation. »

Jimmy Pelletier

Le vélo à main de Jimmy Pelletier.

Acheter des kilomètres

Il est possible d'encourager l'athlète en achetant des kilomètres au coût de 25 $ chacun. Un SMS sera envoyé au moment où Jimmy Pelletier et les sept cyclistes qui l’accompagnent franchiront ce kilomètre.

Jusqu'à maintenant 70 % de l'objectif a été atteint.

Les fonds seront distribués à deux organismes de Québec, le Patro Roc-Amadour et Adaptavie, qui viennent en aide aux personnes qui ont un trouble du spectre de l’autisme ou un handicap physique ou intellectuel.