Des visites guidées gratuites tout l'été à l'Institut Maurice-Lamontagne

Pour une troisième année consécutive, l'Institut Maurice-Lamontagne de Sainte-Flavie ouvre ses portes au grand public.

Pour une troisième année consécutive, l'Institut Maurice-Lamontagne de Sainte-Flavie ouvre ses portes au grand public.

Des visites guidées d'une durée de 60 minutes sont proposées du lundi au vendredi, de 9h à 15h, tout l'été, et ce, jusqu'au 30 août.

Accompagnés de guides interprètes, les participants pourront découvrir la salle des bassins, les laboratoires et l'atelier des navires de la Garde côtière.

Pour une troisième année consécutive, l'Institut Maurice-Lamontagne de Sainte-Flavie ouvre ses portes au grand public.

Gabriel Le Marquand Perreault, journaliste Bell Média

Pour une troisième année consécutive, l'Institut Maurice-Lamontagne de Sainte-Flavie ouvre ses portes au grand public.

Gabriel Le Marquand Perreault, journaliste Bell Média

Pour une troisième année consécutive, l'Institut Maurice-Lamontagne de Sainte-Flavie ouvre ses portes au grand public.

Gabriel Le Marquand Perreault, journaliste Bell Média

Vulgariser la science

Cette activité gratuite, qui a débuté il y a deux semaines, a pour but de démocratiser les sciences de la mer et de faire connaître le travail des chercheurs.

« Le but c'est de démocratiser la science. On veut expliquer ce que la science fait et pourquoi on le fait. Cette année, on a choisi deux thèmes: Comment on protège la biodiversité marine et la protection de l'évaluation des stocks exploités. »

Yves de Lafontaine, directeur de l'Institut Maurice-Lamontagne

Pour une troisième année consécutive, l'Institut Maurice-Lamontagne de Sainte-Flavie ouvre ses portes au grand public.

Gabriel Le Marquand Perreault, journaliste Bell Média

Un franc succès qui se répète année après année

L'an dernier, plus de 1 800 personnes ont visité l'établissement ouvert depuis 1987.

Rappelons que l'Institut Maurice-Lamontagne est le seul centre de recherche francophone de Pêches et Océans Canada. Plus de 400 personnes y travaillent.

Sur le même sujet
- Catherine McKenna en Gaspésie