F.-A. Gauthier: un retour possible au début de l'hiver

Stéphane Lafaut, PDG de la STQ.

Le Saaremaa, en service depuis aujourd'hui à la traverse Matane-Côte-Nord, devra prendre la relève du F.-A. Gauthier au moins jusqu'au début de l'hiver.

Ce dernier est de retour en cale sèche depuis mardi au chantier maritime Davie. La Société des traversiers du Québec (STQ) a donné l'autorisation d'installer les nouvelles pièces des propulseurs.

La cale sèche réglementaire du navire, prévue en 2020, sera devancée pour permettre un retour en service plus rapide, soit au mois de décembre.

La STQ ne connait toujours pas les causes qui ont mené au bris des propulseurs.

« Si j’attends la conclusion de toute l’enquête et des tests, je laisserais le F.-A. Gauthier de côté pour une autre année, ce que je trouve inacceptable. Donc, on va remonter les propulseurs en y mettant des capteurs. Le traversier sera en service et ça nous donnera le temps de bien comprendre la problématique. »

Stéphane Lafaut, PDG de la STQ

Jusqu'à maintenant la facture de la saga entourant le F.-A. Gauthier s'élève à 15 millions.

Ce montant comprend cependant des frais liés à la desserte aérienne, à l'Apollo, ce navire acquis au coût de 2,1 M$ sans inspection pour finalement être mis au rancart, et d'autres liés à de l'entretien usuel.

Les assureurs devraient assumer une partie des coûts, qui reste à déterminer.

Stéphane Lafaut se veut toutefois rassurant. « La bonne nouvelle, c’est que maintenant il y a un navire de relève, souligne-t-il. Le Saaremaa reste ici tant que le Gauthier sera absent. Sa fonction première c’est navire de relève pour la traverse Matane-Baie-Comeau-Godbout. »

Avec la collaboration de Gabriel Le Marquand Perreault, journaliste Bell Média.