Grande Place: La commission parlementaire recommande l'adoption du projet de loi 202

La commission parlementaire recommande l'adoption du projet de loi privé 202 à l'Assemblée nationale concernant l’avenir de la Grande Place.

Le maire de Rimouski, Marc Parent, le Groupe Sélection, la Coop Paradis et des propriétaires riverains ont témoigné aujourd'hui à Québec.

Le projet de loi sera voté officiellement demain, mais il s'agit d'une formalité, indique Marc Parent. « C’est fait! » lance-t-il, ému par ce dénouement.

« Enfin, après toutes ces années de travail, on a trouvé une solution pour voir disparaître la Grande Place. Je suis extrêmement ému. C’est un engagement que j’avais pris lors de la campagne électorale. »

Marc Parent, maire de Rimouski

Le projet de loi privé, déposé le 4 juin dernier, reconnait le processus de consultation mené par la Ville de Rimouski et modifie la servitude de stationnement.

Les deux tiers des propriétaires riverains devront donner leur accord pour toute modification sur le secteur de la servitude.

Des amendements ont également été apportés relativement au processus de consultation. En plus d'un avis public, une lettre devra être transmise à l'adresse de chaque propriétaire.

Prochaine étape?

Avant de voir une démolition, Groupe Sélection devra déposer son dossier pour que la Ville de Rimouski l'approuve de manière formelle. Le processus peut prendre trois mois.

Selon le maire, dans le meilleur des scénarios, la Grande Place pourra être détruite en octobre 2019.