Inquiétude chez Telus à Rimouski

Les représentants syndicals de Telus sont inquiets.

Ils croient que l'entreprise de télécommunications a tenté de faire des mises à pied déguisées en envoyant une offre de départ à une cinquantaine d'employés au courant des derniers jours.

Les employés touchés travaillent à Rimouski, Montréal, Québec et en Beauce.

En entrevue avec La Presse, le président du Syndicat des agents de maîtrise, Brian Leclerc, affirme que cette réduction d'effectifs n'est pas nécessaire et est très mauvaise pour le climat de travail.

Telus a répliqué hier en fin de journée en soulignant que l'industrie des télécommunications est en constante transformation.

Les dirigeants anticipent que le nombre de personnes qui choisiront de partir sera considérablement plus faible que ceux qui décideront de rester.

Telus compte près de 6 000 employés à travers la province.