Le traitement donné aux employés invalides du CISSS remis en doute

Le syndicat des professionnelles en soins infirmiers et cardio-respiratoires du Bas-Saint-Laurent dénonce le traitement qui est donné par le Centre intégré de santé et de services sociaux aux employés qui quittent pour un congé de maladie.

Ce dernier souhaite que le CISSS revoit ses méthodes dans la gestion des invalidités.

« Ce que j’expliquais dans ma lettre d’invalidité c’est que l’employeur, le CISSS du Bas-Saint-Laurent, se permet de contester des diagnostics de santé mentale et de dire que ces diagnostics ne sont pas recevables chez des salariés qui ont été évalués par des médecins qui proviennent de leurs installations. L’employeur se permet également de ne pas verser de prestations d’assurance salaire à ces employés qui se retrouvent sans solde pour plusieurs semaines, voire plusieurs mois. »

Le vice-président du syndicat, François Morin

Le taux d'invalidité actuel chez les infirmières, infirmières auxiliaires et inhalothérapeutes avoisine les 6%.

Selon le syndicat, ce chiffre est en augmentation dû à la surchage de travail causée par les coupures dans le réseau de la santé et la pénurie de main d'oeuvre.